canardbleu

Maurice Guéguen : Bretagne, orgue de barbarie et autres...

Maurice Guéguen est breton. Et il aime chanter. C’est donc une habitude depuis qu’il est tout petit : il chante en Breton.

Depuis plus de dix ans, son compère de « kan ha diskan » est Jean Menguy. Cette technique de chant très particulière, originaire du centre de la Bretagne, est très efficace pour animer la danse. Jean Menguy et Maurice Guéguen y excellent.

Au fil de ses rencontres, Maurice Guéguen s’est lié avec Claude Sahut : il a été le fondateur du café-théâtre-épicerie « le Kerganer », à Lanloup (Côtes-du-Nord). A tous les deux, ils ont mis au point un répertoire de chant à répondre de tradition gallèse (Haute-Bretagne). C’est aussi du chant à danser, influencé à la fois par la tradition basse-bretonne et la chanson populaire française.

De vingt ans passés en Languedoc, Maurice Guéguen a rapporté un amour immodéré du répertoire lapointesque. Il a donc monté avec Stéphane Le Luyer, accordéoniste bien connu dans les festoù-noz et ailleurs, un spectacle Boby Lapointe, avec quelques incursions du côté de chez Boris Vian. Au fil du temps, on s’en rend compte : c’est fou ce que Boby Lapointe compte de fans, quarante ans après sa mort !

Mais enfin : quand on aime chanter, et qu’on ne pratique ni la guitare ni l’accordéon, comment faire ? Une solution : l’orgue de barbarie. Et depuis 2009, Maurice Guéguen a ainsi apprivoisé le répertoire de la chanson de rue, en y adjoignant ce qu’il aime : Boby Lapointe bien entendu, et aussi Vian, Ferrat, Brassens, Montéhus, Bruant, Mac Orlan, Bourvil, des chansons qui font rire, espérer, râler, aimer ou pleurer… De quoi alimenter un répertoire pour chaque public et chaque circonstance.

Maurice Guéguen et son orgue de barbarie "Canard Bleu" parcourent donc la Bretagne et au-delà, pour toutes sortes d’animations : fêtes champêtres, cabaret, festivals, animation de rues, mariages, départs en retraite, clubs de vacances, collectivités...

Contact :

Maurice Guéguen

34 rue de Robien

22000 Saint-Brieuc

06 62 48 03 42

 

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Frère Jacques

Frère Jacques « Frère Jacques » est une très vieille chanson française (XVIIème siècle). Les « matines » sont la première prière de la journée dans les couvents. « Frère Jacques » se chante souvent en canon quatre voix. Elle a été adaptée dans une multitude de langues, et est chantée dans le monde entier. (...)


Il était un petit homme

Il était un petit homme Auteur-compositeur : Gabrielle Grandière, 1951 Il était un petit homme Il était un petit homme Pirouette cacahuète Il était un petit homme Qui avait une drôle de maison Qui avait une drôle de maison Sa maison est en carton Pirouette cacahuète Sa maison est en carton Les (...)


Malbrough s’en va-t-en guerre

Malbrough s’en va-t-en guerre Traditionnel, fin du XVIIIème siècle Malbrough s’en va-t-en guerre Mironton ton ton mirontaine Malbrough s’en va-t-en guerre Ne sait quand reviendra (ter) S’en reviendra à Pâques Mironton ton ton mirontaine S’en reviendra à Pâques Ou à la Trinité (ter) La (...)


Sur le pont d’Avignon

Sur le pont d’Avignon Traditionnel, XVème siècle Sur le pont d’Avignon, On y danse, on y danse, Sur le pont d’Avignon On y danse tous en rond Les belles dames font comme ça Et puis encore comme ça. Les beaux messieurs font comme ça Et puis encore comme ça. Les cordonniers font comme ça Et puis (...)


Au clair de la lune

Au clair de la lune Vieille chanson française du XVIIIème siècle. Selon certaines sources, il faudrait lire « prête-moi ta lume » (= lumière), au lieu de « prête-moi ta plume ». Et il existe aussi une interprétation coquine des paroles… Au clair de la lune, Mon ami Pierrot Prête moi ta plume Pour écrire (...)


C’est la mère Michel

C’est la mère Michel « C’est la mère Michel » est une comptine française, popularisée dans les années 1820. L’air est beaucoup plus ancien ; il servait à chanter les louanges du maréchal de Catinat au XVIIème siècle (d’après Wikipédia). C’est la mère Michel qui a perdu son chat Qui crie par la fenêtre à qui (...)


Il était un petit navire

Il était un petit navire Traditionnel, à l’origine un chant de marin du XIXème siècle Il était un petit navire Qui n’avait ja-ja-jamais navigué Ohé ! Ohé ! Ohé ! Ohé ! Matelot, Matelot navigue sur les flots Ohé ! Ohé ! Matelot, Matelot navigue sur les flots Il partit pour un long voyage Sur la mer (...)


Il était une bergère

Il était une bergère Traditionnel. Les paroles semblent cruelles : une interprétation souvent donnée veut que la bergère résiste aux assauts d’un homme (symbolisé par le chat - et son "air fripon"). Ce serait donc une chanson féministe avant l’heure Il était une bergère, Et ron et ron, petit patapon (...)


Il pleut, il pleut bergère

Il pleut, il pleut bergère « Il pleut, il pleut, bergère » est une chanson française tirée de l’opérette « Laure et Pétrarque » écrite en 1780 par Fabre d’Eglantine. La musique est du Messin Louis-Victor Simon. La bergère à laquelle la chanson fait référence est en fait la reine Marie-Antoinette (...)


Une souris verte

Une souris verte Chanson traditionnelle (XVIIIème siècle) Une souris verte Qui courait dans l’herbe Je l’attrape par la queue, Je la montre à ces messieurs Ces messieurs me disent Trempez-la dans l’huile, Trempez-la dans l’eau, Ça fera un escargot Tout chaud. Je la mets dans un tiroir Elle me dit (...)

Accueil | | | | icone statistiques visites | info visites 45238

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0