canardbleu

La rue Saint-Jacques

La rue Saint-Jacques

Paroles de Pierre Mac Orlan, musique de Marceau Verschueren

Jenin l’Avenu s’en va-t-aux estuves
Pour y rencontrer la môme Museau
Et Museau s’en va se tremper es cuves
Chez Robin Turgis la fleur des chameaux
Montigny s’en va avec de l’Escaille
Pour casser un peu loin de son logis
Et Colin lui dit : « Demeure icicaille
Pour faire le guet que ne sois greffi »

Moi j’ai goûté les baisers de Nini
Sous les ponts de Paris

Jenin l’Avenu dérouille Jeannette
Colin de Cayeux siffle une java
Et Robin Turgis gifle une fillette
C’est la rue Saint-Jacques dans tout son éclat
Un gaffre dans l’ombre tousse à fendre l’âme
Un pot de cervoise lui ferait du bien
Un coup sur la gueule en guise de dictame
L’étend sur le dur près des Jacobins

Refrain

Jenin l’Avenu à la Porte Rouge
Est venu la nuit réveiller François
La porte est fermée personne ne bouge
Jenin l’Avenu siffle dans ses doigts
Alors le chanoine ouvre sa vanterne
Et vide un broc d’eau sur notre goliard
Qui chante au charron et se met en berne
Brûlant des arpions le pavé d’ Parouard

Refrain

Si j’étais Jenin je s’rais fonctionnaire
J’aurais une retraite à péréquation
Si j’étais Villon je n’ saurais que faire
Pour ne pas changer de situation
Si j’étais Régnier je m’ ferais chanoine
Afin d’éviter la roe et comment
Et je donnerais à dame Sidoine
Le jeu tout entier de mes arguments

Puis j’irais prendre un baiser à Nini Sous les ponts de Paris


Accueil du site | | | | Statistiques | visites : 23516

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Canard Bleu (orgue de Barbarie)  Suivre la vie du site Répertoire Canard Bleu   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 5